• Cinéma & TV
  • Musique
  • Loisirs & Culture
  • Déco & Cuisine
  • Mode & Beauté
  • People
  • High Tech
  • Business
  • Sport
Libre expression

Topic ouvert

L'immigration clandestine, quelles solutions durables?

  • Créé par - Posté le 18/06/2009 18:53

    Messages : 83

    L

    L’Afrique, ce riche continent est devenu cet ogre ou ce monstre qui dévore ses enfants dès qu’il les accouche. Ses enfants deviennent certainement  des condamnés à la peine capitale, évadés de prisons dont l’unique solution est de fuir leur sentence. Ces idées découleraient d’analystes lointains. Mais la réalité est  ailleurs. Car, ce n’est  pas seulement la mort physique que le immigrants fuient, mais la tragédie à laquelle ils tentent d’échapper, et qui est loin d’être moins douloureuse. Aujourd’hui, avec le contexte de la mondialisation qui élimine les barrières, le déclin démographique et le vieillissement de la population dans l'Union européenne (UE), le développement des migrations économiques n’est –elle pas une  solution alternative au niveau européen pour répondre aux besoins du marché du travail ? Et pourtant, chaque jour, ce sont des milliers d’immigrés qui sont rapatriés dans les pays Africains.

     

    Ampleur du phénomène

    La migration forcée est ancrée dans la culture des Africains.

    En 2001, 44 841 immigrés en situation irrégulière ont été rapatriés ou expulsés d’Espagne vers leur pays d’origine (Maroc, Colombie et Equateur en tête) ; 22 984 autres ont été détenus sans papiers, dont 21 706 Marocains. 12 976 étrangers, en majorité des Marocains (contre 6 579 en 2002), ont enfin été expulsés par procédure judiciaire, en application de la nouvelle loi sur l’immigration adoptée le 23 décembre 1999. L’Espagne, vieux pays d’émigration qui comptait encore très peu d’immigrés dans les années 1980, accueille, en 2001, 1 243 919 étrangers officiels, dont 46 % d’extracommunautaires.

    Le chiffre est estimé à environ trois millions en Europe. S’il faut ajouter tous les clandestins qui vivent dans les mêmes conditions en Amérique, en Asie et dans certains pays d’Afrique, les personnes en situation irrégulière constituent une grande communauté des exclus à la construction de l’humanité. Quelque soit la voie utilisée pour entrer en Occident, les conclusions amènent à deux sortes d’immigration:

     -l'immigration clandestine apparente qui s’opère à travers les groupes de personnes n’ayant aucun papier et entrant frauduleusement sur le territoire étranger. C’est ce qui se passe entre les frontières qui séparent le Maroc et l’Espagne ;

     - une autre porte d’entrée en Occident est celle de l’immigration camouflée. Elle s’opère quant à elle de manière souple. Les futures « sans papier » entrent par la grande porte, c'est-à-dire qu’ils remplissent toutes les conditions posées par les services d’immigration de leur pays d’accueil.
    A l’heure actuelle, les Maliens migrent encore plus qu’avant. Selon le ministère malien des Affaires étrangères, quatre millions, soit plus d’un tiers des 11,7 millions d’habitants que compte le pays, vivent à l’étranger.

    zodo : le "mensonge" est l'outil le plus sofistiqué pour être le premier au rendez-vous. Mais la vérité, malgré tout, finit par le rattraper.

  • Répondu par - Posté le 20/06/2009 20:40
    Pour trouver la solution il faut guérir la ou les causes principales. En général c'es ce qui marche le mieux... (C'est une entrée en matière un peu abrute et pas très finaude j'en conviens).

    Pourquoi un homme, une femme ou un enfant accepterait de quitter sa terre natale, la culture qu'il connait (souvent la seule), sa famille... pourquoi se déraciner de la sorte ?
    Si l'on en juge par les risques encourrus, on peut dire que la raison est très grave, parce qu'on ne s'arrache pas de sa patrie pour un flirt, ni pour l'avidité de l'argent seule.
    Immigrer, parfois clandestinnement, c'est frayer avec la mort. Parmi les survivants, tous savent qu'il y a une forte chance pour être rapatrié quand même...

    Mais ils le font quand même.
    Qu'est ce qui est plus fort que la peur de mourrir, de se perdre ?

    Si nous répondons à cette question, alors nous savons dans quelle direction chercher la solution.
    Il ne s'agit pas de contruire des murs, de mettre des barrières, ni de promettre que tous seront renvoyés d'où ils viennent.
    J'ai l'impression d'annoncer des évidences, presque des Lapalissades et pourtant si l'on écoute le gouvernement français on est loin du compte.

    A.

  • Répondu par - Posté le 23/06/2009 11:36

    Messages : 83

    Les conséquences de cette immigration sont perfides, et favorisent les trafics d'hommes, la prostitution, les travailleurs clandestins et alimente toute l'économie souterraine. Les solutions, les programmes de développement dans les pays pauvres, les contrôles draconiens aux frontières sont difficiles à mettre en œuvre. Tous les moyens sont permis même s’il faut mourir.

    Les motivations à l’immigration sont diverses : la première est la fuite du continent, la mort, quand la seconde est personnelle. Des milliers de ressortissants africains migrent vers l’Europe pour échapper à la pauvreté et au chômage qui frappent leur pays. L’Afrique détruit ses enfants et chaque jour qui se lève, accroît leur désespoir et les conduit à une mort certaine, lente, et atroce, car aucune perspective d’une vie digne ne leur est permise maintenant et  dans l’avenir le plus lointain.

    zodo : le "mensonge" est l'outil le plus sofistiqué pour être le premier au rendez-vous. Mais la vérité, malgré tout, finit par le rattraper.

  • Répondu par - Posté le 03/07/2009 11:09

    Messages : 83

     Ainsi, certains  partent pour acquérir de nouvelles compétences, d’autres quittent leur pays  par goût de l’aventure, ou pour faire fortune.

     Mais le départ, et même le séjour sont pénibles pour les clandestins. En effet, il existe plusieurs formes d'immigration clandestine. Les migrants pénètrent dans un État membre par voie terrestre, aérienne ou maritime. Certains utilisent des faux documents ou recourent à des réseaux criminels organisés. D'autres entrent légalement sur le territoire et prolongent la durée du séjour autorisée. Le nombre d'immigrés clandestins est estimé en fonction du nombre d'accès refusés et d'expulsions, des arrestations à la frontière, des demandes d'asiles ou de protection nationale rejetées et des demandes de régularisation. Mais il faut aussi lui ajouter le nombre de personnes ne demandant aucune forme de protection internationale. Au-delà des traitements inhumains et dégradants que subit l’immigrant clandestin, son voyage est pénible et risqué. Sur la durée, les itinéraires se font souvent plus longs et plus complexes et très souvent mortels. A titre d’exemple, selon Amnesty International, une organisation de défense des droits de l’homme basée à Londres, au moins une douzaine d’immigrés ont trouvé la mort en 2005 alors qu’ils essayaient de franchir des clôtures de fils barbelés de ces enclaves. Certains ont été abattus et d’autres ont péri empalés .On le voit, la souffrance est là. Mais, devant la misère et les affres des guerres qui rongent la majeure partie des Africains jusqu’au os, ils pensent qu’il  « vaut mieux entrer même mort dans le paradis européen que de rester vivant dans l’enfer de l’Afrique ! » ; pour être en parfaite accord avec l’adage Biblique, « mieux vaut entrer borgne ou estropié au Paradis que d’aller en enfer avec ses deux yeux ou ses deux pieds ».

     

    zodo : le "mensonge" est l'outil le plus sofistiqué pour être le premier au rendez-vous. Mais la vérité, malgré tout, finit par le rattraper.

  • Répondu par - Posté le 04/07/2009 15:57

    Messages : 131

                                          Vaste sujet pour lequel il ne peut pas y avoir de réponse unique...mais la solution la plus raisonable serait d'aider financièrement ces pays pour aider ces malheureuses populations...mais il y a la corruption des hommes politiques de ces pays et toute aide financière tombe dans un tonneau sans fond...pour ne pas dire plus.
                                           Avec la crise économique actuelle, les problèmes vont aller en s'anplifiant.....malgrés quelques bonnes volontés.
                                             Salutations
                                                                 condor79

    condor79

  • Répondu par - Posté le 07/07/2009 12:17

    Messages : 83

    Ainsi l’immigration est à la fois encouragée par les familles qui en tirent profit, et par le gouvernement pour qui les transferts de fonds de la diaspora constituent une énorme valeur ajoutée.

    Veiller à la bonne gestion dus fonds octroyés

    C’est donc un instrument de développement. Comme on le voit, l’immigration est la solution adoptée par les pays en difficulté, pour faire face à la pauvreté cyclique que connaissent ces pays, malgré ces risques. Mais où se situent les responsabilités de ce fléau ? Comment arrêter cette « hémorragie » douloureuse ?

     

    zodo : le "mensonge" est l'outil le plus sofistiqué pour être le premier au rendez-vous. Mais la vérité, malgré tout, finit par le rattraper.

  • Répondu par - Posté le 08/07/2009 13:25
    Soyons fous et ne cherchons pas à endiguer le mouvement, mais plutôt à l'accompagner ! Et pour ceux que l'on pourrait finalement convaincre de rester tout de même, il faut mettre en place de vraies politiques de développement du tissu économique local. Des programmes qui aboutissent sur l'indépendance économique... et pas sur l'augmentation des importations comme c'est si souvent le cas.

    A.

  • Répondu par - Posté le 09/07/2009 11:22

    Messages : 83

    Les solutions à l’immigration

    Malgré les contrôles sous mers, par radar, et les rapatriements abusifs et répressifs, l’immigration clandestine évolue de façon exponentielle.

    Il faut donc s’attaquer aux problèmes de fond, c’est-à-dire aux causes profondes de l’immigration clandestine si nous voulons la réduire à des proportions tolérables. C’est ce que confirme Irene Horejs, chef de la délégation de l'Union européenne au Mali, " il n'y a pas de solutions miracles. Nous devons attaquer aux problèmes fondamentaux de la pauvreté et du développent.
    Ainsi, en fonction des responsabilités, chacun doit jouer sa partition dans la lutte contre l'immigration clandestine.

    zodo : le "mensonge" est l'outil le plus sofistiqué pour être le premier au rendez-vous. Mais la vérité, malgré tout, finit par le rattraper.

  • Répondu par - Posté le 13/08/2009 13:31

    Messages : 83

    Une assistance dans les besoins holistiques
    Il s’agit concrètement de contribuer au développement économique et social de l’Afrique, en mettant en place des programmes efficaces de coopération nord-sud, en réglant de façon impartiale des problèmes de gouvernance en Afrique. C’est ce que soutient Oumar Hamadoun Dicko, le ministre malien des Affaires étrangères. « L’immigration continuera, à moins que nous ne résolvions des problèmes cruciaux comme celui de l’inégalité des règles du commerce international », a t-il prévenu, en faisant référence aux subventions versées par les gouvernements occidentaux aux agriculteurs. « Les agriculteurs africains n’ont aucun poids, ils n’existent pas sur les marchés mondiaux », ajoute le ministre malien.

    Il faut développer des politiques de retour communautaires favorisant une réintégration durable des immigrés clandestins dans leur pays d'origine ou de résidence. Dans ce sens, en septembre dernier, l’Union européenne avait promis de verser au Mali 426 millions d’euros (soit 525 millions de dollars américains) sur cinq ans, afin de « combattre l’immigration clandestine ». L’argent devait servir non pas à renforcer les contrôles aux frontières, mais à promouvoir la création de projets et d’emplois.

     

    zodo : le "mensonge" est l'outil le plus sofistiqué pour être le premier au rendez-vous. Mais la vérité, malgré tout, finit par le rattraper.

  • Répondu par - Posté le 13/08/2009 18:48

    Messages : 0

    Un jour, je vous le dis, la Force Globale annexera les pays désertiques, d'un simple passeport soit occidental, soit oriental, et la libre circulation sera enfin totale pour les humains dans les megapoles et pour les déchets nucléaires dans les déserts..! (Joke:)
  • Répondu par - Posté le 13/08/2009 19:25

    Messages : 83

    L’Afrique doit éviter de s’enliser, d’Est en Ouest, dans des conflits fratricides et s’organiser pour faire barrière au pillage de ses ressources, sources des atrocités des guerres et de la misère.

    le désert est déjà là, l'important c'est de juguler l'avancée du désert. mais cela est un autre débat .

    zodo : le "mensonge" est l'outil le plus sofistiqué pour être le premier au rendez-vous. Mais la vérité, malgré tout, finit par le rattraper.

  • Répondu par - Posté le 13/08/2009 20:19

    Messages : 0

    Juguler..? Noway!!! On a des déchets de nuke à poser *Dieu sait dans quel zoo*, nous-autres, tabarnakkk..! (J'aime bien jouer le rôle du Gainsbar, moé: Don't worry, my friend
  • Répondu par - Posté le 13/08/2009 22:00

    Messages : 83

    cela ne va pas être facile, pourquoi ne pas essayer ?:'

    zodo : le "mensonge" est l'outil le plus sofistiqué pour être le premier au rendez-vous. Mais la vérité, malgré tout, finit par le rattraper.

  • Répondu par - Posté le 14/08/2009 14:37

    Messages : 0

    Oups..!  Encore une joke qui tourne au pire: Je capote, avec mon humour-noir du 13ième degrès, de te voir ainsi partant pour un continent africain réservé aux déchets du reste du monde, en échange d'un passeport à choisir entre celui de l'Orient et celui de l'occident     
  • Répondu par - Posté le 14/08/2009 22:31

    Messages : 83

    l'immigration prend une autre dimension, tous les pays sont touchés à cause de la crise financière, monetaire et économique. tout le système est à plat. on fait quoi ?

    zodo : le "mensonge" est l'outil le plus sofistiqué pour être le premier au rendez-vous. Mais la vérité, malgré tout, finit par le rattraper.